www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du comité départemental d'athlétisme de loir-et-cher

03.12.2015 - Vrai ou faux? Ce que les sportifs d’endurance doivent savoir sur le refroidissement et la grippe

Vrai ou faux? Ce que les sportifs d’endurance doivent savoir sur le refroidissement et la grippe



Comment éviter les virus: La crainte de tomber malade est partagée par de nombreux sportifs d’endurance en hiver. L’infectiologue Christian Ruef (*)   s’exprime sur 11 idées reçues en rapport avec le sport en cas de refroidissement ou de grippe.

1. Une grippe est un refroidissement qui a empiré

Faux. Le refroidissement et la grippe sont deux types d’infections distincts. Plus précisément, un refroidissement est une infection des voies respiratoires supérieures ou inférieures. Lors d’une grippe, on a affaire à une maladie systémique, certes transmise par les voies respiratoires, mais qui circule ensuite dans tout le corps et l’affaiblit en totalité. Un refroidissement est la plupart du temps une infection causée par des rhinovirus qui touchent principalement le nez et déclenchent un rhume. Il peut aussi s’agir d’une infection par des virus respiratoires irritant entre autres les voies respiratoires inférieures et entraînant des douleurs dans la gorge. Il existe plus de 200 types de virus infectieux. En revanche, la grippe est une infection par le virus influenza. 

   




2. Les symptômes d’un refroidissement et d’une grippe sont les mêmes

Faux. La grippe est très différente du refroidissement, en particulier du fait de la sévérité des symptômes. En cas de grippe, l’état de santé se dégrade en 24h. Alors qu’on était en forme la veille, on est soudainement cloué au lit. L’épuisement est tel qu’on ne peut même plus lire un livre. Chaque mouvement demande un effort considérable et on aimerait juste dormir.

3. Seule la grippe peut entraîner de la fièvre

Faux. Un refroidissement peut également s’accompagner de fièvre; cela dépend des cas et ne dit rien sur l’infection. Mais en règle générale, la grippe rend plus malade.

4. Faire du sport en cas de refroidissement ne pose pas de problème

Vrai. Faire du sport pendant un refroidissement est possible et n’est pas dangereux, dans la mesure où cela reste raisonnable. Il est important de ménager les voies respiratoires et de ne pas les solliciter avec un entraînement intensif. L’entraînement doit être décontracté et on ne doit pas rester trop longtemps dehors. On peut aussi choisir d’autres formes d’entraînement, comme la musculation.

5. Le sport est interdit en cas de grippe 

Partiellement vrai. Faire quelques mouvements n’est pas dangereux en soi si l’on a envie de sortir. Mais en général, on se sent de toute façon trop faible pour faire du sport. Le danger d’un entraînement est que le sportif, affaibli par les virus grippaux, se surmène. Les virus peuvent alors atteindre le cœur, ce qui peut conduire à une infection du muscle cardiaque dans le pire des cas. Dès la guérison, il est recommandé de s’abstenir de toute activité sportive pendant le temps équivalent à celui de l’état grippal.

6. Les médicaments permettent de guérir plus rapidement d’un refroidissement ou d’une grippe

Faux. Selon la sévérité des symptômes, le refroidissement dure de quelques jours à une semaine. On a toutefois coutume de dire que la grippe dure au moins une semaine sans médicaments et remèdes maison, et sept jours avec un traitement... On ne peut donc pas guérir plus vite, mais on peut soulager les symptômes.

7. Les médicaments et remèdes maison soulagent

Vrai. En cas de forts maux de tête ou de gorge, ainsi qu’en cas de fièvre, les médicaments et remèdes ancestraux permettent de soulager la douleur. Mais la durée de la maladie reste la même. En cas de grippe, il est important de rester à la maison et de beaucoup dormir.

8. Les virus sont partout

Faux. Vous ne trouverez pas de virus au sommet d’une montagne ou sur une piste de ski de fond. Les virus se trouvent dans les pièces chauffées dans lesquelles sont rassemblées de nombreuses personnes. La transmission se fait soit par la projection de gouttelettes dans l’air (quand la personne infectée tousse, éternue ou parle), soit par contact avec les virus, en touchant des objets contaminés comme les poignées de porte ou les claviers d’ordinateurs.

9. On ne peut pas se prémunir de la grippe


Partiellement vrai. Le vaccin contre la grippe offre une certaine protection. Toutefois, la vaccination des jeunes sportifs n’est pas recommandée, bien qu’elle ne soit pas une erreur en soi. Les candidats à la vaccination sont plutôt des sportifs de haut niveau qui se préparent à un événement particulier et veulent à tout prix éviter d’être malades le jour J. Mais on ne peut éviter la grippe avec certitude. La prévention contre les maladies virales passe par un style de vie sain, avec une nourriture équilibrée et riche en vitamines, et une activité physique suffisante; il est également important de se laver les mains soigneusement et régulièrement. La mesure la plus efficace est le «social distancing», c’est-à-dire le fait d’éviter les grands rassemblements de personnes dans une même pièce.

10. Le froid et l’humidité sont responsables des maladies virales

Partiellement vrai. En principe, le refroidissement n’a rien à voir avec le froid et l’humidité. Toutefois, un effort sportif intensif par temps froid peut affaiblir le corps qui est alors plus vulnérable, et sujet aux virus. Un entraînement intensif par temps sec assèche les muqueuses et les virus peuvent alors s’y installer plus facilement. Ainsi, faire une longue séance de jogging ou de ski de fond et prendre un train bondé alors que l’on transpire encore augmente le risque d’infection. En revanche, se changer après le sport, boire suffisamment et éviter la foule diminue les risques.

11. Le risque d’infection est élevé dans les piscines couvertes

Faux. A la piscine, le risque d’infection est moins élevé qu’au théâtre ou dans un restaurant bondé. Dans les piscines, il y a moins de personnes par mètre cube d’air, ce qui minimise les risques car une infection par gouttelettes nécessite une certaine proximité avec la personne infectée. La distance de transmission maximale possible est d’un mètre. En outre, les virus ne peuvent pas survivre dans l’eau chlorée.

 (*)Le Prof. Dr méd. Christian Ruef - est médecin spécialiste en médecine interne et infectiologie et dirige un cabinet d’infectiologie à la Klinik Hirslanden de Zurich.

(Vous pouvez consulter d'autres articles dans la rubrique Médecine du Sport et conseils).

Les Espaces
   NOS PARTENAIRES

   


























    

 







Médecine Sport et conseils:
Tendon d'Achille douloureux ou tendinopathie calcanéenne