www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du comité départemental d'athlétisme de loir-et-cher
  
                 
                                  Quand le froid soulage

Avoir recours au froid de manière ciblée pendant les périodes d’effort intense permet de réduire le temps de repos nécessaire. La thérapie en chambre de froid, ou cryothérapie, est une mesure à laquelle recourent essentiellement les sportifs professionnels. 

      Les meilleures performances requièrent un entraînement intensif mais également une phase de repos tout autant importante. Ainsi, les mesures d’aide à la récupération sont bel et bien indispensables pour les sportifs de haut niveau. Les mesures de récupération habituelles sont bien souvent insuffisantes pour compenser les phases d’entraînement intensif consistant en une répétition d’efforts de courte durée.  Les bienfaits des mesures ciblées de cryothérapie sont reconnus depuis longtemps non seulement en cas de blessure mais également pour une régénération efficace permettant d’obtenir de meilleures performances. 

Parmi ces mesures, citons la thérapie du corps entier par le froid à - 110° C. Cette thérapie, actuellement très répandue chez les sportifs professionnels, gagne toujours plus de terrain auprès des sportifs amateurs. Alors que les chambres de froid sont à l’origine à visée médicale,essentiellement dans le but d’agir contre les maladies rhumatismales que les sportifs y ont également recours.

 Exposer le corps à un froid extrême pendant 2 à 3 minutes peut suffire à apaiser les douleurs, à enrayer les processus inflammatoires, à relâcher les muscles contractés ou les crampes et à renforcer le système immunitaire. Recourir régulièrement à cette technique permet de combiner ces effets et de les maintenir en continu. 

Un repos intensif pour améliorer les performances 

La chambre de froid peut augmenter les performances sportives car elle apporte le repos nécessaire au corps après l’effort. Avant une compétition, le système cardio-vasculaire est ainsi préservé. 

En effet, quand la surface de la peau est refroidie, le sang se concentre dans les muscles. L’activité cardiaque est optimisée: le cœur bat plus lentement mais il envoie plus de sang dans le corps à chaque battement. Dans le même temps, l’oxygénation augmente sous l’effet de l’air froid et les muscles sont mieux irrigués. 

Un autre effet de la cryothérapie, appelé pre-cooling ou refroidissement corporel préalable, peut avoir son importance lors d’efforts prolongés en compétition et à des températures élevées. Prenons l’exemple d’un marathonien: si son organisme tourne à plein régime, le processus de transpiration risque de ne pas suffire à compenser la production de chaleur. S’en suit alors une baisse de performance. 

Ainsi, un refroidissement préalable du corps permet de retarder cet effet. Bien sûr, l’idéal consisterait à refroidir le corps en continu pendant le marathon. Ainsi, les sportifs de haut niveau cherchent à maîtriser la température de leur corps en portant une veste réfrigérante pendant une partie de l’effort.

Le froid pour la rééducation 
Si un sportif doit observer une phase de repos pour cause de blessure ou s’il doit subir une opération chirurgicale, le passage en chambre de froid peut participer à une rééducation à la fois plus efficace et plus rapide. Contre les douleurs les plus fréquentes chez le coureur, comme l’irritation ou l’inflammation du tendon d’Achille, ou encore la périostite chronique, la cryothérapie donne de très bons résultats. 

La thérapie par le froid, en complément des mesures traditionnelles, aide au processus de guérison. Après 5 à 8 séances en chambre de froid, les symptômes d’inflammation diminuent sensiblement et le sportif peut entamer des séances de physiothérapie. L’irrigation accrue des muscles et la poussée d’endorphine qui en résulte favorisent également le processus de guérison. 

Suite à une blessure , il est particulièrement recommandé d’intégrer, à titre préventif, des séances de cryothérapie dans le programme d’entraînement suite à une compétition ou à un entraînement éprouvants et ce, afin d’éviter tout risque de rechute ou de persistance de la blessure. 

La chambre de froid, pour qui?
Ce type de thérapie est accessible à presque toutes les personnes, si tant est qu’elles ne portent pas de pacemaker. Il convient de faire attention en cas d’allergie au froid, de troubles circulatoires périphériques (syndrome de Raynaud) ou d’hypertension non traitée. Les personnes qui pratiquent un sport régulièrement, même pour le loisir, peuvent tout à fait tenter l’expérience des chambres de froid.


       Astrid Bösch - directrice de Med-ice Gmbh et responsable de la prise en charge des patients, www.med-ice.ch. Med-ice propose la thérapie du corps entier par le froid, en étroite collaboration avec Medbase Lucerne.

 

Les Espaces
   NOS PARTENAIRES

   


























 Livret Estival 2018


  








  

 







Médecine Sport et conseils: